Prix Sana 2012

  • Le 20 septembre la Fondation Sana a remis à Berne le deuxième Prix Sana. La cérémonie a été l’occasion d’honorer quatre « héros de l’ombre » qui se distinguent depuis des années par leurs efforts pour améliorer la qualité de vie de personnes malades ou handicapées.

    Le jury du Prix Sana, réuni autour du professeur René Prêtre (médecin pédiatre élu Suisse de l’année 2009), avait retenu parmi la centaine de nominations trois candidatures particulièrement impressionnantes. Le nom des lauréats du prix, doté au total de 30 000 francs, a été annoncé hier au cours d’une cérémonie animée par Nik Hartmann.

    Premier prix à un couple d’adoptants

    Le Prix Sana 2012 a été attribué à Jean-Paul et Nicole Wettstein. Ce couple du Locle a adopté cinq enfants handicapés originaires de l’Inde et ne recule devant aucune dépense ni aucun effort pour atténuer les souffrances psychiques et physiques de ces enfants avec une patience et un amour infinis. Grâce au soutien de Jean-Paul et Nicole Wettstein, trois des enfants ont pu suivre une formation professionnelle complète. Le couple s’occupe encore aujourd’hui avec un dévouement admirable de son fils autiste. Nicole Wettstein est elle-même gravement malade depuis six ans et a déjà subi 28 opérations.

    Mention d’honneur pour des actions hors normes

    Outre le couple Wettstein, le jury du Prix Sana a souhaité récompenser Roger Gautschi de Konolfingen et Alexander Raouzeos de Münchenstein en leur attribuant respectivement les 2e et 3e prix. Roger Gautschi a donné au cours de sa vie plus de 130 litres de sang – soit plus qu’aucune autre personne dans le canton de Berne – et il continue à donner son sang deux fois par mois selon un procédé spécial. Il a ainsi déjà permis la guérison, voire la survie de nombreuses personnes. Pour Roger Gautschi, le don du sang anonyme est un moyen de faire une bonne action sans que quiconque se sente obligé de l’en remercier personnellement.

    Troisième lauréat de cette édition, Alexander Raouzeos apporte depuis des années son soutien à des orphelins du Kosovo et amasse inlassablement de l’argent et des moyens en tout genre pour des organisations telles que WWF ou Médecins Sans Frontières (MSF) – et cela, bien qu’il soit lui-même gravement handicapé depuis son enfance à la suite d’une maladie tumorale et aujourd’hui atteint de tétraplégie avec perte de la parole. Au prix d’un effort admirable, il a par exemple tapé avec un seul doigt un livre tout entier, l’a mis en page et en a assuré la vente au profit de l’association de soins pédiatriques à domicile Kinderspitex. Alexander Raouzeos confectionne et vend également des cartes d’art, des jeux de memory et des signets et fait don des recettes ainsi récoltées à des organisations. Le jury a été très impressionné par tant de force et d’abnégation de la part d’un jeune homme souffrant lui-même de graves problèmes de santé.